Définitions lettre P

Qu'est ce que c'est?/

Le dictionnaire de la mode

Découvrez tous les termes de la mode et de la Haute Couture, des techniques de couture, aux étoffes précieuses, des matières étonnantes à la fabrication !

Le Grand Atelier vous propose le meilleur des outils pour décrypter le domaine passionnant de la mode de A à Z !

Définitions par lettre

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

DÉFINITION P

  • Qu'est-ce qu'un PAGNE?

Pièce de tissu utilisée en Afrique pour la confection des tenues traditionnelles et régulièrement revisitée par la mode occidentale dans des collections printemps-été.

  • Qu'est-ce qu'un PAILLETTE?

Petite lamelle de matière brillante servant d'ornement sur les vêtements.

Désigne également une poudre pailletée en maquillage.

  • Qu'est-ce qu'un pantalon PALAZZO?

Pantalon confectionné dans un tissu très souple, coupé ample juste après l’empiècement de la taille, et dont l’ouverture à la jambe est très large, convenant aux femmes assez grandes pour un effet élancé réussi.

  • Qu'est-ce qu'une veste PALETOT?

Veste courte en laine ou flanelle essentiellement féminine, évasée, qui arrive à la taille, à col rond, fermée par deux ou trois gros boutons, aux manches souvent trois quarts.

  • Qu'est-ce qu'un PALUDAMENTUM?

 

Le paludamentum, terme latin, est un manteau de couleur pourpre que portaient les empereurs romains.

Comparable à une cape, et ressemblant à la chlamyde grecque (Manteau court et fendu, agrafé sur l'épaule), il est maintenu à l'épaule par une fibule (agrafe antique) dont la taille et la forme varient selon les époques.

Vêtement propre aux généraux de la République, tels les diplomatiques de légion, ce n'est que graduellement qu'il devient une régalia (objet symbolique de royauté) de l'Auguste affirmant ses attributions de chef des armées.

  • Qu'est-ce qu'un chapeau PANAMA?

Chapeau très stylé, tissé entièrement à la main à partir de paille toquilla, issue des feuilles d'un palmier d'Amérique Centrale. Blanc avec une bande noire, de larges bords, un double renfoncement et surtout un tissage très fin qui le rend tellement souple qu'il est possible de l'enrouler et de le plier sans jamais l'abîmer ni le déformer. C'est un chapeau traditionnel d'Équateur. Il se répandit dans le monde grâce aux marins qui faisaient escale au Panama sur le chemin de la ruée vers l'or au milieu du XIXe siècle, d'où son nom.

Très classe et élégant, il parfait les costumes de ville, comme les tenues plus estivales pour la plage.

  • Qu'est-ce qu'un PANTACOURT?

Contraction des mots pantalon et court. Désigne un type de pantalon mixte, assez large, mais coupé juste au-dessous du genou pour un style assez décontracté qui se porte beaucoup en été.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON?

 

Un pantalon est un vêtement porté sur la partie inférieure du corps, les deux jambes étant couvertes séparément.

En argot : falzar, fendard (Genève), futal (ou fut’), froc, grimpant, etc.

Il s’ouvre au milieu sur le devant par une braguette ou sur les côtés par un pont.

Historiquement, l'usage du pantalon s'est développé avec la domestication du cheval, étant indispensable pour le monter. Le pantalon moderne sera adopté vers 1850 sous le surnom tuyau de poêle. Il n’évolue que sur des détails depuis comme l’adjonction d’un revers sous l’impulsion d'Édouard VII du Royaume-Uni en 1909, par exemple. C’est le sport qui en popularisera le port chez les femmes.

Étymologie:

Le substantif masculin pantalon est un emprunt à l’italien Pantalone ("Pantalon"), "sobriquet donné aux Vénitiens, adeptes des culottes longues et étroites, appelés Pantaloni parce qu'ils vouaient un culte à Pantaléon de Nicomédie". En France, le pantalon sera découvert au XVIème siècle grâce au personnage bouffon qui porte ce nom dans la commedia dell’arte où il apparait vêtu d’un costume dont les chausses tombent droites sur les pieds, et pratiquant une danse, la pantalonnade. C'est un nom récent.

Historique:

L'art figuratif préhistorique suggère le port de pantalon au Paléolithique supérieur. Un exemple caractéristique se trouve chez les statuettes de Vénus paléolithique trouvées sur les sites sibériens de Mal'ta et de Buret': un entrejambe et des bandes transversales rappellent les pantalons portés par les peuples de l'Arctique.

Deux authentiques pantalons, munis d'entrejambes, ont été découverts en Chine, dans une tombe en lisière du désert du Taklamakan: ils sont datés de la culture de Subeshis entre les XIIIème et Xème siècles av. J.-C. et conçus pour l'équitation.

La découverte d'Ötzi, momie très bien conservée, a permis d'observer chez un homme du Chalcolithique le port de jambières en cuir attachées par un cordon à la ceinture d'un pagne.

Antiquité:

Dans l'Antiquité, l'histoire du pantalon est liée à la domestication du cheval. Le pantalon fait son apparition dans l'ethnographie grecque au vie siècle av. J.-C. Le pantalon, probablement porté par les deux sexes, est attesté sur des sculptures et dessins chez les Achéménides, les Mèdes et Scythes iraniens, les Phrygiens, Thraces, Daces, les Arméniens ou les Hunus.

Les Grecs anciens utilisent les termes anaxyris (ἀναξυρίς / anaxurís) pour désigner les pantalons portés par les peuples de l'Est (pantalons longs à la cheville nouée par un cordon) et sarabara (σαράϐαρα / sarábara) pour ceux portés par les Scythes. Ils n'en portent pas eux-mêmes, à l'exception de leurs esclaves qui utilisent des pantalons collants, car ils les jugent ridicules, comme en atteste l'utilisation du terme argotique θύλακος / thúlakos ("sac") qui s'applique aux pantalons larges portés par les Perses sous leur tunique (signe de leur rang social élevé) et d'autres peuples de l'Orient.

La République romaine rejette initialement le pantalon vu comme un emblème des Barbares. L'expansion de l'Empire romain au-delà du bassin méditerranéen fait que les soldats romains au contact de ces peuples reconnaissant l'utilité de ce vêtement préservant la chaleur, il est ainsi progressivement adopté dans l'armée romaine puis se généralise dans la société civile au IIIème siècle. Deux types de pantalons sont alors en usage: les feminalia (car protégeant les fémurs), qui s'adaptent parfaitement et sont généralement courtes ou à mi-mollet et les braccae, pantalon ample noué à la cheville. Ces deux vêtements, qui sont aussi bien en cuir qu'en laine, coton ou soie, sont adoptés initialement par les Celtes puis se voient acceptés chez les Perses du Proche-Orient et chez les Teutons.

En Chine antique, le pantalon n’est porté que par la cavalerie. D’après la tradition, il a été introduit par le roi Wu de Zhao en 375 av. J.-C., copiant la coutume de cavaliers turco-mongols de la frontière nordique de la Chine.

Moyen âge:

Le pantalon a été introduit en Europe occidentale à plusieurs reprises au cours de l’Histoire, notamment grâce aux Hongrois et aux Turcs ottomans. Il est devenu courant seulement à partir du XVIème siècle, avec l'apparition des "chausses", des sortes de "jambières" qui étaient attachées dans le dos.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON CIGARETTE?

Pantalon étroit et droit depuis les hanches, mixte et qui descend assez bas sur la cheville, fini par un ourlet très fin.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON FEMME?

 

Les femmes ne portaient autrefois pas de pantalon. On trouve cependant dans l'histoire ancienne ou médiévale des exemples de femmes habillées en guerrier tel que Jeanne d'Arc, en cavalier tel que Christine de Suède... Le décret du 29 octobre 1793, qui interdit aussi les clubs féminins, annonce la liberté du costume, mais impose le respect de la différence des sexes. Au moment de la révolution, la culotte symbolise alors l'Ancien Régime, et le pantalon les temps nouveaux. En 1800, période de retour à l'ordre après les troubles de la Révolution, une ordonnance de police de la préfecture de Paris interdit aux femmes de porter le vêtement masculin. En effet, le pantalon est d'une part un vêtement fermé, contrairement à la jupe qui souligne l'accessibilité du sexe féminin. Par ailleurs, le pantalon est bien plus pratique que le vêtement féminin encombrant, qui superpose jupons, sous-vêtements, corset et porte-jarretelles, privant la femme de mobilité, renforçant sa supposée faiblesse physique. Une autorisation pour le port du pantalon peut toutefois être demandée si elle est justifiée par un certificat médical.

Le pantalon dans la mode:

Certaines grandes marques, grands créateurs contribuent à démocratiser le port du pantalon pour les femmes. "Chanel a libéré la femme, Saint-Laurent lui a donné le pouvoir." a dit Pierre Bergé. À cette époque, Coco Chanel tente d'intégrer le pantalon au vestiaire féminin. Ses clientes ne semblent pas conquises, la grande créatrice continue d'en créer et de les porter elle-même. Un peu plus tard, dans les années 60, le style androgyne est de plus en plus en vogue. Aussi, en 1966, le célèbre créateur, Yves Saint-Laurent, réinvente le smoking pour les femmes. Cette pièce originale ne séduit pas spécialement les clientes d'Yves Saint-Laurent. A cette époque les femmes portant un pantalon ne peuvent entrer dans les soirées mondaines ou les restaurants chics. Cependant ce smoking réservé aux femmes plaît à la presse de l'époque En 1967, le premier tailleur-pantalon pour femme apparaît dans l'une de ses collections. Le smoking pour femme est aujourd'hui une pièce mythique de la maison Saint-Laurent. Il est repris par les grandes enseignes de prêt-à-porter. Aujourd'hui, le pantalon est l'un des vêtements préférés des français puisqu'un sondage datant de 2017 montre que la moyenne est d'avoir dix pantalons dans son dressing. Le même sondage permet de voir que la coupe privilégiée est la coupe droite. En effet, près d'un tiers des personnes porte cette coupe.

Le pantalon peut se porter de différentes manières. Pendant quelques années, la mode du sagging fut de porter le pantalon bas, "à mi-fesses, voire bien plus bas, dans une volonté d'imiter la virilité des caïds privés de ceinture par le règlement des prisons". Les origines de cette mode proviennent des États-Unis: à leur entrée en prison, les prisonniers américains ne recevaient pas de ceinture pour limiter les risques de suicide, et leur uniforme se résumait à un pantalon, à taille unique, bien souvent trop large. Il s'agit du pantalon baggy.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON FUSELÉ?

En anglais, pantalon skinny, plus communément appelé pantalon  cigarette, étroit et près du corps tout le long de la jambe, jusqu’à la cheville, parfait pour glisser dans des boots.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON HOMME?

 

Les chausses étaient faciles à fabriquer et à fixer à un pourpoint avec des lacets. Mais peu à peu, les chausses furent jointes, d’abord dans le dos, puis sur le devant, tout en laissant une large ouverture pour les besoins sanitaires. Initialement, les pourpoints descendaient presque jusqu’aux genoux, couvrant le bassin. Mais avec l’évolution de la mode vestimentaire, le pourpoint devint plus court, et il devint nécessaire pour les hommes de couvrir leurs parties génitales avec une braguette, qui fut ajoutée au pantalon à la fin du XVIème siècle.

En 1788, au cours de la Révolution française, les porteurs de pantalons, travailleurs issus du peuple, se sont distingués sous le nom de Sans-culottes, par opposition aux porteurs de la culotte, aristocrates et bourgeois. C’est devenu une tendance politique révolutionnaire.

Mais ce n’est qu’à partir de 1830 que le pantalon fut véritablement accepté et porté couramment comme vêtement de ville. Il portait alors le sobriquet "tuyau de poêle".

Ce style fut introduit en Angleterre au début du XIXème siècle, probablement par Beau Brummell, et devint le bas le plus porté par les hommes au milieu du siècle.

Les marins ont pu jouer un rôle dans la diffusion du pantalon à travers le monde. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, les marins portaient des pantalons larges appelés galligaskins. Les marins ont également été les premiers à porter des jeans. Ces derniers devinrent plus populaires à la fin du XIXème siècle dans l’Ouest américain, en raison de leur résistance et de leur longévité.

Aux XVIIIe et XIXe siècle (surtout dans la seconde moitié de ce dernier siècle), le pantalon d'origine populaire est adopté par les hommes des classes supérieures. À cette période il est interdit aux femmes. Le mot "pantalon" est récent, il vient du terme "la pantalonnade". Ce mot désigne les bouffonneries du personnage de la comedia dell'arte, Pantaleone. À cette époque, le pantalon est un déguisement. Il est porté lors des soirées déguisées. Au XVIIe siècle, le pantalon est porté par les matelots. Il est aussi esthétique, c'est-à-dire qu'il met en valeur le corps de l'homme. Le pantalon de pêcheurs a inspiré la mode enfantine de marques reconnues comme "Petit bateau". La "braie", ancêtre du pantalon, était porté par les Perses et les Mèdes. C'est un habit qui protège du froid. Il est idéal pour monter à cheval, chasser et combattre.

Le pantalon contemporain commence à être adopté vers 1860, remplaçant la culotte avec bas-de-soie ou bottes. Il est alors bridé sous la chaussure pour tendre sa ligne, prenant de l'ampleur au début du siècle suivant. Dans les années 1920, le pli longitudinal du pantalon apparaît, structurant mieux sa ligne. Le prince de Galles, futur Édouard VII, répand dans les années 1900 la mode du revers du pantalon, afin d'éviter d'avoir la boue dessus lorsqu'il se rend sur des champs de course: les Britanniques mettent donc depuis un revers à leur pantalon à la campagne, mais pas en ville. Dans la mode italienne, en revanche, ce revers est un impératif sur les pantalons de ville.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON MARLÈNE?

Pantalon portant le nom de l’actrice qui l'a rendu indémodable, Marlène Dietrich. Large, coupé droit, à pinces sur le haut et avec un revers sur la cheville. À porter avec des escarpins ou des derbys.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON TROUSER?

Type de pantalon assez court, le plus souvent en jean ou toile épaisse , d’une coupe large et droite, qui peut se fermer par un lien coulissant ou une fermeture éclair et qui comporte une poche importante de chaque côté des jambes au  niveau des cuisses.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON TAILLE BASSE?

Se dit d’un pantalon qui ne se porte pas à la taille, mais sur les hanches.

  • Qu'est-ce qu'un PANTALON TUBE?

Pantalon à la coupe très étroite et fuselée tout le long de la jambe, très près du corps.

  • Qu'est-ce qu'une PANTOUFLE?

Chaussure d’intérieur, synonyme de mule, doublée assez chaudement pour protéger du parquet ou du carrelage froid durant l’hiver, de forme couvrante et souvent en laine.

  • Qu'est-ce qu'un PANTY?

Sorte de gaine-culotte couvrant les jambes jusqu'en dessus du genou.

  • Qu'est-ce qu'un PARAPLUIE?

Accessoire portatif composé d'une étoffe imperméable tendue sur une armature pliante coulissant le long d'une tige qui constitue le manche. utile pour se protéger de la pluie, il est aujourd'hui un accessoire à part entière se déclinant en couleurs, motifs des plus variés.

  • Qu'est-ce qu'un PARDESSUS?

 

Manteau masculin assez long se portant par-dessus les autres vêtements comme son nom l'indique.

Il protège des intempéries mais reste avant tout un vêtement au summum de l'élégance.

  • Qu'est-ce qu'un PARFUM?

Composition odorante fabriquée à partir d'alcool et d'essences de fruits, de fleurs, de plantes, qu'on utilise pour donner une bonne odeur à la peau, aux vêtements.

  • Qu'est-ce qu'une PARKA?

 

Veste imperméable pourvue d’une capuche, utilisée à la base pour la pluie, mais qui s’est désormais déclinée en un manteau matelassé et doublé des plus confortables et douillet. La doublure en fourrure est parfois amovible ce qui permet encore plus d’usages à la parka.

  • Qu'est-ce qu'une PARMENTURE?

Pièce de tissu permettant de renforcer ou de réaliser une jolie finition au niveau de l’ouverture d’un vêtement, telle que sur l'intérieur des devants de veste avant la doublure.

  • Qu'est-ce que le PASHMINA?

Le pashmînâ est une fibre textile obtenue à partir de poils de chèvres. Elle constitue la meilleure qualité de tissus en cachemire, et il y est parfois fait référence en tant que « l'or en fibre ». Le terme pashmina vient du persan : پشمينه pashmina signifiant lainage ou étoffe de laine, ce mot dérive de پشم pashm signifiant laine.

Issue de la chèvre domestique tchang-ra (Capra hircus) ou Changthangi, la fibre du pashmînâ est prélevée sur le cou de l’animal, là où elle est la plus douce. Elle a une épaisseur de moins de 15 μm. À titre de comparaison, un cheveu humain a un diamètre de 40 à 100 μm. Une chèvre de l'Himalaya produit de 100 à 300 g de pashmina par an. Sa qualité varie selon l'altitude d’élevage de l’animal. Plus l’altitude est élevée, plus la chèvre produira une laine de bonne qualité afin de lutter contre le froid.

Cette fibre est principalement utilisée pour confectionner des châles — du persan shâl — dits « du Cachemire », et des écharpes. La fabrication se fait principalement à Srinagar, dans l'état indien du Cachemire. Le terme pashmînâ est également utilisé pour désigner ces châles et, par extension, les produits élaborés s'y apparentant. Il faut le duvet de 10 chèvres pour produire un châle de pashmînâ.

À noter que le pattû ressemble au pashmînâ, en étant fait d'un mélange de coton et de laine de chèvre. Enfin, il existe aussi le namdâ. Celui-ci est un feutre de laine blanche brodé de soie et d'une origine géographique proche du pashmînâ.

  • Qu'est-ce qu'une PASSEMENTERIE?

Ensemble des fils d’ornement utilisés pour agrémenter la confection de vêtements notamment dans la Haute-Couture. En vedette, les fils précieux d’or et d’argent travaillés à la main par des artisans au savoir ancestral, dans des modèles raffinés.

  • Qu'est-ce qu'un PASSEPOIL?

Bande de tissu ou de cuir prise dans la couture, mais dépassant légèrement de manière à former un liseré dans un but ornemental.

  • Qu'est-ce qu'un PATCHWORK?

Assemblage de morceaux de tissus colorés et de matières parfois variées, cousus entre eux et servant ainsi à élaborer vêtements et couvertures.

  • Qu'est-ce qu'un PATRON?

 

Un patron est la représentation d'un vêtement vu de face ou de dos. Il est fabriqué en général à partir de feuilles de papier ou de tissu ayant une bonne tenue (type calicot) et permet de concevoir un vêtement avant sa fabrication en couture.

Il existe 3 types de patron:

  • Le patron de base qui consiste à tracer la base de chaque type de vêtement par exemple jupe de base; pantalon de base et corsage de base;

  • Le patron modèle qui consiste à transformer ou à créer un modèle à partir d'un patron de base existant;

  • Le patron industriel, patron modèle sur lequel on rajoute les valeurs de couture pour la fabrication.

Un patron doit être un peu plus large que le vêtement, pour pouvoir assembler les différents morceaux de tissu. Il faut donc prévoir les centimètres de couture, pour les ourlets ou pour les assemblages. Une fois ces centimètres de couture rajoutés, le patron devient un patronnage.

  • Qu'est-ce qu'un PATRONNAGE?

 

Un patronnage est un patron auquel on rajoute les valeurs de couture, c'est-à-dire les réserves de tissu laissées entre les piqûres et le bord brut du tissu. Pour réaliser le patronnage, on va travailler à partir d'un gabarit nommé patron de base. Les valeurs de couture sont variables suivant le textile utilisé.

D'après Johanna Zanon dans son étude sur la maison de couture Jean Patou, ce sont les premières d’atelier qui matérialisent, en Haute couture, le croquis ou l'idée d'un vêtement en créant son patronnage.

  • Qu'est-ce que des chaussures PEEP TOE?

Terme anglais servant à désigner les chaussures à talons légèrement ouvertes sur le devant, laissant entrevoir deux ou trois orteils.

  • Qu'est-ce qu'un PEIGNOIR?

Vêtement ample en tissu éponge que l'on porte à la sortie du bain ou de la douche.

Désigne également la grande blouse portée dans les instituts de beauté et salons de coiffure.

  • Qu'est-ce qu'une PÈLERINE?

 

L’appellation pèlerine provient de l’utilisation de ce vêtement, aux multiples usages (manteau pour les voyages, couverture pour dormir ou s’asseoir, nappe pour les repas à l’extérieur durant les pèlerinages très fréquents au xixe siècle - d’où son nom).

La pèlerine avait aussi l’avantage de créer une égalité entre toutes les couches sociales, car elle était portée dans tous les milieux : aristocrates, officiers, grands bourgeois et bourgeois, mais aussi paysans et bergers. Paradoxalement, la pèlerine, si elle resta encore en vogue dans certaines catégories du Beau Monde[réf. nécessaire] au xixe siècle, fut abandonnée par la classe ouvrière au début de l’ère industrielle, à l'exception des femmes.

  • Qu'est-ce qu'une PELUCHE?

Petit amas de fibres qui se détachent d'un tissu ou d'un lainage usé.

  • Qu'est-ce qu'un PERFECTO®?

Blouson en cuir de cheval, créé en 1928 par Irving Schott pour les motards et rendu célèbre par Marlon Brando et James Dean dès les années 60. Assez court, croisé et zippé sur le devant, souvent patiné, au col rabattable et maintenu par des pressions, aux poches et poignées munies de fermetures éclair, très couru par les motards et intemporel, s’accordant à tous les styles vestimentaires.

  • Qu'est-ce qu'une PERLE?

Corps nacré plus ou moins précieux, arrondi, qui se forme à l’intérieur de certains coquillages. Les perles sont utilisées dans la confection de bijoux de luxe, mais aussi en ornement sur des modèles de la Haute Couture. Elles sont largement imitées et utilisées dans le prêt-à-porter et les accessoires fantaisie.

  • Qu'est-ce qu'une PERRUQUE?

Accessoire de coiffure en faux cheveux qui se porte sur la tête la  recouvrant entièrement et permettant un effet original ou différent de la coiffure habituelle.

  • Qu'est-ce qu'une PETITE MAIN?

Dans le jargon de la Haute Couture, la petite main est l’ouvrière spécialisée qui exécute maintes tâches dans l’atelier du créateur. Elle est précise et possède un sang aigu de la perfection.

  • Qu'est-ce qu'un PIED-DE-COQ?

Le pied-de-coq est un motif figuratif d'un textile tissé ou imprimé associé aux empreintes de pieds de coq ; tissu à armure factice combinant l'armure avec ourdissage et navetage appropriés.

  • Qu'est-ce qu'un PIED-DE-POULE?

 

Le pied-de-poule est un motif tissé de textile d'habillement quasi similaire au pied de coq, mais qui en diffère par des motifs nettement plus petits; il représente des motifs de tissu à armure factice combinant l'armure avec ourdissage et navetage appropriés. C'est un tissé teint car les fils sont déjà teints avant le tissage.

L'entrelacement se fait en sergeant un même nombre de fils de trame dessus ou dessus (en changeant de côté un seul fil latéral de chaque suite de fils de trame de la même couleur) ; les trames et navetages contiennent également un nombre égal de fils successifs de la même couleur).

Ci-dessous figurent des exemples de tissages en pied-poule, avec des trames 12/12 sergées 4/4, des trames 4/4 sergées 2/2, et des trames 2/2 sergées 1/1 (seule la serge 1/1 est un tissage de type toile ; quand elle est réalisée avec des bandes et non des fils, elle sert communément à la réalisation de panneaux solides, en fils ou bandes de matière plastiques, en tiges de rotin plus épaisses, ou en fines lanières de bois).

Cependant le tissage en toile, qui résiste davantage aux torsions obliques que les autres serges 2/2 et 4/4 (lesquelles donnent un tissage plus élastique pour les tractions obliques, ces serges étant alors mieux adaptées aux textiles d'habillement), laisse des jours plus importants entre les fils des deux trames entrelacées: pour les textiles : ce tissage plus ajouré, mais plus contraignant sur les fils, convient mieux aux draps, aux tissus d'ameublement ou de décoration, ou aux rideaux semi-transparents.

Le pied-de-poule classique n'utilise que des fils de deux couleurs (typiquement noir et blanc, aussi bien pour les trames que pour les navettes). On peut créer des variantes avec plus de couleurs (par exemple deux couleurs pour les trames, deux autres pour les navettes) et produire un pied-de poule formant un pseudo-damier dont les carreaux apparents sont dans 4 paires différentes de couleurs mêlées.

  • Qu'est-ce qu'un PIERRE-DU-RHIN?

Pierre fantaisie en plastique, à multiples facettes qui sert d’ornement aux vêtements et accessoires.

  • Qu'est-ce qu'un PLAID?

Bien que très connu pour l'époque du haut Moyen Âge, on trouve trace du plaid dans le fonctionnement de l'Empire romain où le Sénat constitue un groupe d'aristocrates consultés par le souverain et qui donnent leurs approbations lors de chaque grande prise de décision.

Aux époques mérovingienne et carolingienne, un plaid (en latin placitum) est une cour publique ou une assemblée où un souverain, ou un comte le représentant, prend conseil auprès d'aristocrates, appelés barons ou vassaux sur les affaires de son état ou de son domaine. Le plaid organisé par le roi ou l'empereur disparaît après Charles II le Chauve, mais le terme continue d'être employé à la fin du Moyen Âge et à l'époque moderne.

  • Qu'est-ce qu'un PLASTRON DE CHEMISE?

Partie sur le devant d'un vêtement qui se distingue par sa découpe, sa couleur, sa matière... Se dit également d'une cravate dont les pans s'étalent sur cette partie de la chemise.

  • Qu'est-ce qu'un PLASTRON DE VESTE?

Partie sur le devant d'un vêtement qui se distingue par sa découpe, sa couleur, sa matière... Se dit également d'une cravate dont les pans s'étalent sur cette partie de la chemise.

  • Qu'est-ce qu'une chaussure PLATEFORME?

Désigne une catégorie de chaussures à semelles compensées, avec un talon assez haut, qui peut être plus fine aux orteils selon la cambrure de la chaussure, mais uniforme en dessous de milieu du pied, donnant un effet un peu « bloc », mais finalement assez confortable.

  • Qu'est-ce qu'un PLISSÉ?

Technique de couture qui consiste à coudre des plis verticaux, au niveau de la ceinture, et qui descendent vers l’ourlet du bas, peut s’appliquer aux pantalons, robes, jupes, shorts.

  • Qu'est-ce qu'une PLUMASSIÈRE?

Dans le jargon de la Haute Couture, désigne la personne dont le savoir-faire consiste en la sélection, la préparation et l’application en cousant ou par tout autre moyen, de plumes sur les modèles du créateur.  

  • Qu'est-ce que le tissu PLUMETIS?

Étoffe fine présentant des pois en relief faits par broderie ou flocage.

  • Qu'est-ce qu'une POCHE?

Pièce rapportée à l'intérieur ou à l'extérieur d'un vêtement formant un petit sac à des fins utilitaires pour y glisser des petits objets ou purement décoratives.

Désigne également le compartiment d'un sac.

  • Qu'est-ce qu'une POCHE À RABAT?

Poche recouverte par un rabat, une patte de tissu.

  • Qu'est-ce qu'une POCHE À SOUFFLET?

Poche faite avec des plis insérés sur le bord permettant une plus large ouverture et une grande contenance.

  • Qu'est-ce qu'une POCHE PASSEPOILÉE?

Poche finie et embellie par un ruban.

  • Qu'est-ce qu'une POCHETTE?

Petit sac, sans anse, ni poignée qui tient dans la main ou se glisse sous le bras et dans on glisse l'essentiel. De plus en plus plébiscité par les femmes, en journée et en soirée, à porter seul, ou à introduire dans un plus grand sac.

  • Qu'est-ce qu'un POIGNET?

Petit sac de type pochette à la différence qu’il est doté d’une mince et courte courroie permettant de le porter comme un bracelet, ou de le glisser sous le bras sans risque de le perdre.

  • Qu'est-ce qu'un tissu à POIS?

Imprimé fait de petits cercles d'une même couleur, de taille plus ou moins petite, appliqués sur un fond d’une autre couleur, de manière à les faire ressortir.

  • Qu'est-ce qu'une chaussure POINTININI?

Chaussures pour hommes de type mocassin, mais au bout très pointu et légèrement recourbé vers le haut. Donne un style très classe. Le style fut particulièrement adopté en Afrique où c'est un phénomène de mode.

  • Qu'est-ce qu'un tissu POLAIRE?

Fibre à base de polyester utilisée pour la confection de vêtements chauds et légers, pulls, vestes ou en doublures.

  • Qu'est-ce qu'un POLO?

T-shirt à manches courtes à revers, avec un col qui comporte trois boutons. Classique, en coton à belle tenue, il est l'élément indispensable des joueurs de tennis, golf et polo.

  • Qu'est-ce que le POLYAMIDE?

Fibre synthétique indéchirable et résistante à l'abrasion.

  • Qu'est-ce que le POLYESTER?

Fibre synthétique, solide, infroissable, qui sert à fabriquer notamment le Tergal. Très utilisés en prêt-à-porter pour la confection de robes et tailleurs, à laquelle il apporte une certaine fluidité et évite les faux plis.

  • Qu'est-ce qu'un PONCHO?

Vêtement originaire d'Amérique du Sud, ample, de forme simple, formé d'une couverture fendue au milieu pour passer la tête.

  • Qu'est-ce qu'une POPELINE?

Étoffe souple de soie et de laine présentant une côte fine et serrée.

  • Qu'est-ce qu'un PORTE-MONNAIE?

Petite pochette servant à ranger la monnaie.

  • Qu'est-ce qu'un PORTEFEUILLE?

Pochette servant à ranger les papiers, cartes bancaires, etc.

  • Qu'est-ce que le PRÊT-À-PORTER?

Ensemble des vêtements et accessoires fabriqués en grande quantité à chaque saison et vendus dans les magasins. S'oppose à la Haute Couture qui confectionne des pièces sur mesure pour ses clientes.

  • Qu'est-ce qu'un tissu PRINCE-DE-GALLES?

 

Le prince-de-galles, ou prince de galles, ou Prince of Wales check en anglais, est souvent un tissu en laine. Il est formé très exactement de carrés de couleurs qui viennent se superposer sur des carreaux-fenêtre Glen Urquhart, caractéristique des domaines du comté de Seafield. Cette étoffe comprend des carreaux complexes formés à chaque angle de petits carreaux armure pied de poule, ces petits carreaux sont reliés entre eux par des effets de rayures verticales et horizontales représentant des armures factices ; le terme « prince-de-galles » s’applique aussi bien au motif du dessin qu’au textile.

Ce genre de motif a été créé à l'intention des grands propriétaires fonciers anglais établis en Écosse (dans le village d'Urquhart, près d'Inverness) et qui n'avaient pas droit au tartan, le motif des clans. Comme ils voulaient malgré tout habiller leur personnel avec des dessins identifiables, ils les pourvurent de carreaux de fantaisie appelé district checks. En Angleterre — contrairement à l'Amérique et au continent —, ce tissu n'est pas prévu pour les affaires, mais pour le sport ou le loisir.

Le motif de cet habillement s'applique de nos jours aussi bien aux vêtements masculins que féminins.

Dans les années 1920, le prince de Galles, futur Édouard VIII, s'éprend de cette étoffe, ce qui lui donne son nom, après l'ajout de fines raies colorées en plus des rayures originelles. Au départ, porter un tel tissu « sport » en ville faisait scandale, mais il est popularisé par les Américains, notamment dans les films, avec Cary Grant dans La Mort aux trousses (1959) ou encore Steve McQueen dans L'Affaire Thomas Crown (1968). La teinte varie selon les modes : ainsi elle était plutôt gris très clair dans les années 1960 alors qu'elle est généralement gris moyen avec un filet bleu ciel de nos jours.

  • Qu'est-ce qu'un PULL-OVER?

 

Un pull-over (de l'anglais to pull over, tirer par-dessus la tête), un chandail ou encore un tricot est un vêtement tricoté qui couvre les épaules, le dos, le torse et surtout les bras (sinon, il s'agit d'un débardeur). Il est généralement en laine, parfois en d'autres fibres textiles. Les manches sont longues et il s'enfile par la tête, d'où son nom.

L'encolure est l'ouverture pratiquée pour passer la tête. Sa forme peut varier selon des règles à la fois esthétiques et pratiques. Différentes formes existent: col ras-du-cou, encolure ronde, encolure en V, col bateau, col cheminée, col roulé, col boule, col Claudine, col rabattu, etc.

Étymologie:

Le mot chandail, attesté en 1894, une abréviation populaire de marchand d'ail qui désignait aux Halles de Paris, les ouvriers bretons du marché aux légumes puis, par métonymie et aphérèse, le tricot qu'ils portaient.

Le mot "pull" est une abréviation de pull-over, verbe anglais désignant l'action de tirer le vêtement par-dessus la tête pour l'enfiler ou le retirer.

L'Office québécois de la langue française déconseille l'usage des emprunts à l'anglais "pull" et "pull-over" (au Québec), qui concurrencent inutilement les termes français déjà en usage "chandail" et "tricot".

Types de pull-over:

  • Pull marin armoricain : Bleu marine uni ou rayé bleu marine et blanc, avec un col cheminée boutonné sur l'épaule, il fait partie de l'habillement des marins pêcheurs bretons et normands, mais aussi des plaisanciers et des sportifs. Il est généralement tricoté avec plusieurs brins d'une laine fine, lourde et très robuste, en mailles très serrées pour empêcher le vent de traverser.

  • Pull marin de Guernesey: sans boutonnage, il a la particularité d'être totalement symétrique, le devant et le dos sont identiques. Des empiècements en losange sous les aisselles facilitent les mouvements.

  • Pull irlandais, ou pull d'Aran. L'encolure est traditionnellement ronde en double, mais on en trouve désormais de différentes formes. Il est tricoté dans une laine épaisse et lourde de couleur écrue, avec des motifs en relief en forme de torsades, d'épis, de points de blé, etc. Ces motifs, dont la combinaison des multiples variétés est immense, permettaient de personnaliser les tricots des différentes familles de pêcheurs.

  • Pull des sous-mariniers anglais ou "submariner": À col roulé écru ou marine, il équipe la Royal Navy pendant les deux guerres mondiales. Il est adopté ensuite par les motocyclistes pendant les années 1950.

  • Pull norvégien: À motifs jacquard sur la poitrine et le haut des manches, il est pourvu d'un col montant fermé par une glissière.

  • Pull islandais, ou lopapeysa : possède lui aussi une encolure ronde en double, mais il est tricoté dans une laine plus épaisse et aussi plus légère tout en restant très solide et extrêmement chaud, avec des motifs jacquard autour des épaules et de la poitrine, ainsi qu'au niveau des poignets et du bas du buste. Ils sont aussi très variés, car constitués de formes géométriques diverses comme des torsades, des pyramides, des tresses, etc., mais ces dessins ne sont pas en relief. Ce sont aussi ces particularités qui forment le caractère unique de chaque pull-over, et qui permettaient à chaque marin d'avoir son modèle personnalisé. La beauté de ces motifs ne doit pas nous faire oublier qu'ils ont souvent servi à identifier des naufragés.

  • Pull cowichan, du nom d'une vallée du Canada. Traditionnellement un gros pull tricoté serré dans une très grosse laine lourde et solide. Il est terminé par un col rabattu ressemblant à un col châle court, et il est reconnaissable grâce à ses motifs géométriques indiens en jacquard ou rebrodés sur l'ouvrage fini. Communément de couleur beige, écru et marron. Ces lourds tricots très épais, aussi souvent tricotés en blouson fermés par une solide fermeture éclair ou des boutons de bois ou de corne, permettent encore aux bûcherons et aux chasseurs d'affronter les vents et les froids canadiens.

  • Pull avec gilet coordonné: un twinset.

Formes de pull-over:

Les pulls sont souvent désignés par leur forme :

Par la forme de leur encolure :

  • encolure ras-du-cou ou col rond

  • encolure arrondie (avec décolleté)

  • encolure en V

  • col cheminée

  • col roulé

  • col polo

  • col châle

  • col camionneur

  • col boule

  • col rouloté

  • col bateau

  • col capuche , etc.

Par la forme de la coupe générale :

  • boîte

  • brassière

  • chauve-souris

  • poncho

  • trapèze , etc.

Les matières utilisées:

  • La laine de mouton (mérinos) est la première matière utilisée pour tricoter un pull-over. Elle peut être de qualité très différente selon la race du mouton. Par exemple le mouton mérinos très connu, ou d'autres qui le sont moins, comme le texel ou le leicester. Certaines races de mouton françaises, à vocation lainière, sont menacées de disparition par manque de débouchés (Solognote, Noire du Velay, etc.). Certains éleveurs passionnés ont cependant relancé la valorisation de leur laine par la transformation en pelotes, pulls et autres. La laine lambswool provient de l’agneau qui est tondu la toute première fois de sa vie. C'est une laine qui est courte, très très douce, fine et légère aussi. On l’obtient seulement une seule fois lors de cette première tonte elle est donc rare, les agneaux ont environ 6 mois lors de cette première tonte.

Il existe environ 450 races de moutons domestiques. Certaines races comme le mouton d'Islande produisent une laine chaude et soyeuse d'une grande qualité.

  • La laine mohair. Célèbre laine réputée à raison pour ses qualités isothermes, sa résistance et sa facilité d'entretien. Elle est obtenue à partir de chèvres angora, qui produisent un poil qui est 3 à 4 fois plus fin qu'un cheveu humain. S'il existe des qualités diverses sur le marché, elles sont moins dues à l'origine des animaux qu'au soin apporté au traitement de la matière première.

  • La laine angora, tout aussi célèbre, est obtenue à partir de lapins angora. Cette fibre aux qualités reconnues et d'une extraordinaire douceur, est souvent mélangée avec de la laine de mouton (environ 70 % angora pour 30 % de laine), afin d'en augmenter la robustesse et la tenue. Les meilleurs produits sont mélangés avec des laines de mérinos par exemple.

  • La laine alpaga, produite à partir de la toison des animaux du même nom, sorte de petit camélidé ressemblant au lama et vivant en Amérique latine. La fibre de cette laine est extrêmement fine (seulement 20 à 25 microns), ce qui en fait un produit aux bonnes qualités isothermes. Comme pour l'angora, l'alpaga est aussi mélangé avec de la laine de mouton pour en augmenter solidité et tenue. Afin de conserver au fil sa qualité, on le mélangera de préférence avec de la laine mérinos.

  • La laine shetland est le produit de la tonte des moutons originaire de l'île du même nom. Cette fibre est rustique et robuste. Les pulls en shetland, typiques des années 1980, étaient connus pour "gratter" la peau. Pour cette raison, ils sont tombés en désuétude mais reviennent avec la vogue du vintage.

  • La laine de cachemire, est obtenue par la chèvre pashmina vivant sur les hauts plateaux du Népal et du Tibet. Dans un tel cadre de vie, rien d'étonnant à ce que cette laine soit parmi les plus chaudes (c'est-à-dire aux qualités isothermes suprêmes). La fibre est la plus fine, ne dépassant pas 15 à 20 microns, et son aspect soyeux est chatoyant. Cette laine doit son nom aux commerçants cashmiris qui sont les premiers à avoir travaillé cette fibre.

La fibre de mérinos mesure de 16 à 22 microns, la laine d’agneau entre 14 et 16 microns, celle du mouton croisé de 22 à 40 microns et celle du mouton commun de 50 à 70 microns.

  • Qu'est-ce qu'un PUSH-UP?

Désigne un soutien-gorge rembourré composé de coussinets amovibles qui remontent et gonflent avantageusement la poitrine.

  • Qu'est-ce qu'un PYJAMA?

Vêtement d’intérieur et de nuit, composé d’une chemise boutonnée ample et d’un pantalon à taille élastique, ou en version short. Confortable et le plus souvent en coton, unisexe.

dictionnaire de la mode, lexique de la mode, vocabulaire mode, dictionnaire des textiles, lexique textile, vocabulaire mode textile, dictionnaire du luxe, jargon de la mode, lexique de la haute couture, la mode définition, mots associés au luxe

TAILLEUR - COUTURIER - STYLISTE

Art of Tailoring

LE GRAND ATELIER

Logo GA.png