Manteau sur mesure à Lille

Manteaux sur mesure & pardessus à Lille

Manteaux en laine, laine & cachemire, pur cachemire

...Indispensables et incontournables!

Le Manteau sur mesure

Il se porte à même le pull ou la chemise, en tenue classique ou "sport-chic", remplaçant la veste pour certains. Un manteau est un vêtement plus long que les hanches. Il se distingue de la veste et du blouson par cette longueur. Il se porte par-dessus les autres vêtements pour se prémunir des intempéries.

 

Il s'ouvre en général sur le devant, les manches sont longues et il est parfois fournit d'une capuche. Il peut être porté à la fois par les femmes et par les hommes, avec bien entendu des coupes différentes.

L'histoire du manteau

La tendance suit les manteaux luxueux de la cour avec des manteaux en cercle ou demi-cercle.

Dans les années 1560, les manches des manteaux sont enlevées: les manteaux sont portés tels des capes, ces manches ne sont donc jamais utilisées.

À la fin du XVIème siècle, le manteau s'est popularisé globalement dans les classes sociales de l'hexagone. Les hommes en possèdent souvent 2 ou plus même au sein des maisons d'artisans modestes, et au moins quatre du coté des plus aisés, mais il reste peu fréquent du coté des femmes. Ces manteaux sont la plupart du temps faits de drap: ils sont toujours noirs, mais de temps en temps colorés de manière plus ou moins vives. Les manteaux sont habituellement parés d'une doublure et ont un col en velours. Le manteau peut être relativement long, notamment pour accompagner la robe des individus âgés ou portant l'uniforme de prêtre ou juridique: il descend de fait jusqu'aux chevilles et sert aussi à conduire les convois funéraires. Le manteau est alors doucement supplanté par un justaucorps, les manteaux restants sont alors teints plus fréquemment en gris qu'en noir.

Sous Louis XIII, la tendance édicte la manière de porter le manteau: jusqu'alors, on le drape de la manière qu'on souhaite et on peut l'accrocher n'importe où s'il gêne, par exemple sur l'épaule.

Au départ du XVIIème siècle, le drap est substitué par la serge, beaucoup plus bon marché. Chez les notables, le camelot succède à la soie. Les manteaux pour femmes font également leur venue du coté des veuves d'un certain âge et les bourgeoises.

À la fin du XVIème siècle, les manteaux pour femmes apparaissent dans leur forme tendance d'une robe ouverte à l'avant. Le manteau sera remplacé par la redingote au seuil du XIXème siècle pour réapparaître dès le milieu du siècle sous différentes coupes avec par exemple des pèlerines amovibles.

En 1893, font leurs apparitions les premiers manteaux de fourrure. Un mythe prétend que le col de velours des manteaux aurait été créé pour rappeler les décapitations de la Révolution française. En fait, il était question de cacher l'idée que cette section du manteau s'élime vélocement, étant par la suite plus simple de la rapiécer en cas de manque de tissu de rechange. La longueur tendance du manteau est, dans les années 1930 comme dans les années 1990, à mi-mollet, et, dans les années 2010, derrière le genou au lieu du dessous. D'autres le portent à mi-cuisse. Les corps militaires français ont, eux, une longueur institutionnelle impérative, les manteaux tombant à 33 cm au-dessus du sol.

Avant que le manteau connaisse l'emploi prioritaire de protection du mauvais temps qui est le sien aujourd'hui, le manteau permettait à celui qui le portait d'affirmer sa place sociale. Donc dans la Rome antique, le citoyen libre enroulait sa toge pour se démarquer des esclaves. Au Moyen Âge, seuls les nobles admis à la cour avaient le passe-droit de porter la houppelande. Au XVème siècle, il reste alloué à la noblesse pour ensuite se démocratiser et devenir un habit populaire.

Vers le milieu du XVIème siècle, la cape portée dans le costume de cour est reproduit sous la coupe du manteau de reître. Les manteaux très hauts de gamme sont coupés tels que les capes, à l'apparence de cercle ou de demi-cercle, cependant les capes sont très courtes alors que les manteaux tombent entre la mi-cuisse et le genou.

Les différentes coupes de manteaux d'hier et d'aujourd'hui
 
Nos étoffes, les tissus prestigieux pour nos manteaux

Les puristes quant à eux choisiront le pur cachemire qui lui craint les rudes intempéries...mais tellement plus léger et soyeux...

Le cachemire est une fibre animale, provenant de la laine longue et soyeuse de la chèvre de la province du Cachemire. Il appartient à la famille des tissus endogènes, dont la production et la fabrication est limitée à la seule zone géographique d'origine des caprins, soit un territoire qui s'étend du nord du Cachemire indien à l'extrême est du Tibet chinois.

 

Cette particularité d'appellation a donné naissance à l'expression populaire anglaise "british cashmere", qui désigne un grossier mensonge ou un attrape-nigaud.

En hiver, pour les protéger du vent glacial et froid (entre -30 et -40 °C), un duvet serré de poils fins et souples vient doubler leur pelage d'été. Ce duvet, gris foncé, est tondu à la cisaille ou enlevé à la brosse au moment de la mue de printemps sur la poitrine des chèvres.

Il est ensuite blanchi au moyen d’une préparation de farine de riz, puis teint de diverses couleurs, ensuite tissé, lavé, assemblé par des coutures imperceptibles, et entouré d’une bordure qui encadre les dessins.

Si vous habitez une région pluvieuse, il sera préférable d'opter pour un tissu de composition Laine / Cachemire qui résistera à un passage sous une averse ou à quelques flocons de neige.

manteau homme, manteau homme laine, manteau homme cachemire, manteau homme long,pardessus homme, pardessus homme camel, pardessus homme beige, pardessus homme marron, pardessus homme bleu marine, manteau croisé homme, pardessus court homme

TAILLEUR - COUTURIER - STYLISTE

Art of Tailoring

LE GRAND ATELIER

PARDESSUS SUR MESURE

Le Pardessus, comme son nom l'indique, se porte "par-dessus" le costume. Il protège celui-ci des intempéries mais reste avant tout un vêtement au summum de l'élégance.